News
HORAIRES

ACTUELLEMENT FERMÉ / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

Le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a annoncé une rallonge de 40 millions d’euros (M€) au fonds d’urgence de 50M€. «Le Premier ministre avait posé la base d’un fond à 50M€, qu’on va rehausser à

La Fédération Régionale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de L’Ouest (FRSEAO) a élu cette semaine son nouveau président Pascal Nizan et son nouveau secrétaire général Samuel Gouel. L’ensemble des administrateurs se déclarent prêts à mener les

A deux reprises cette semaine, la FDSEA s’est officiellement rendue sur le Salon de l’Agriculture, Porte de Versailles à Paris.  Une première fois lundi dans le cadre d’un déplacement de Mickaël GUILLOUX, Secrétaire général, avec le

Alors que le Salon International de l’Agriculture doit ouvrir ses portes demain matin, l’Elysée a fait preuve une nouvelle fois d’une déconnexion totale avec la situation et les attentes des agriculteurs. En invitant notamment les

Les actions menées en GMS 53 du vendredi 16 ont été (malheureusement) fructueuses avec beaucoup de produits alimentaires retirés des rayons de 4 magasins visités. Sans surprise, des produits Président avec origine UE ont notamment été

Encore en phase de transition vers un nouvel appel d’offres, Ocapiat informe les prestataires habilités à accompagner le dispositif « Défi Emploi », de nouvelles modalités d’attribution applicables dès 2024. A destination des entreprises de moins de

Après un premier tête à tête le 9 février dernier en préfecture de Laval, la FDSEA et JA ont à nouveau échangé avec Marie-Aimée Gaspari et ses services mercredi 14 février. Il s’agissait de poursuivre

Alors que la colère des agriculteurs gronde toujours dans toute la France, la Grande Distribution a été jusque-là préservée de nos actions agricoles. Or, nous faisons encore le triste constat dans les rayons des magasins

La dynamique d’opérations collectives de piégeage des corvidés, insufflée en 2020 par la FDSEA avec Polleniz, est à nouveau enclenchée cette année.Au tour des cantons de Sainte-Suzanne, Laval Ouest, Ernée et Chailland de rejoindre la

La FNPL, la FNB, la FNO et la FNEC ont lancé, en partenariat avec les interprofessions CNIEL, INTERBEV et ANICAP, une campagne de communication positive sur l’élevage de ruminants. Celle-ci est mise en oeuvre par

+ 10% sur les tarifs réglementés de l’électricité

Electricité : la hausse destarifs réglementés va concerner les particuliers et les très petites entreprises sur les compteurs de moins de 36 kVA.

Les prix des Tarifs réglementés de l’électricité (TRVE) ont augmenté de 10% en moyenne au 1er août. Ce sont les contrats au TRVE ou les offres indexées sur celui-ci qui sont impactés. Cette hausse fait suite au + 15% de février dernier mais reste contenue en comparaison des prix du marché. En effet, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) estimait fin juin les valeurs théoriques du TRVE à plus 74,5% TTC des tarifs gelés par le gouvernement.

Anticiper le renouvellement des contrats

En 2023, les prix du marché de l’électricité ont baissé par rapport à 2022. Pour obtenir une offre concurrentielle, il est important d’anticiper le renouvellement de son contrat de fourniture d’énergie et ne pas attendre novembre ou décembre où depuis 2 ans le marché est très élevé. C’est dès à présent qu’il faut solliciter les fournisseurs pour les clients dont les contrats arriveront à échéance en fin d’année. Il est possible de s’engager sur un prix de fourniture qui sera pris en compte à la suite du contrat actuel.

Partenariat FRSEA et Lucia

Les contrats inférieurs à 36 kVA en partenariat avec Lucia dans le cadre de l’offre groupée de la FRSEA ne sont pas concernés par cette hausse car le prix est fixé pour 3 ans. Les tarifs n’évoluent vers le TRVE en vigueur qu’à l’échéance du contrat. La conjoncture ne permet pas à Lucia de prendre de nouveaux clients sur ce type de modalités. Toutefois la FDSEA 53, en lien avec la FRSEA Pays de la Loire, travaille sur une nouvelle offre groupée à destination de ses adhérents. Une information sera transmise dès que le partenariat sera finalisé.

L’Europe met la France en garde
Sur le sujet de l’électricité, la Commission européenne recommande à la France de réduire les mesures de soutien aux consommateurs, qu’elle estime à hauteur de 1% du PIB français, d’ici fin 2023. Cette suppression doit débuter par les mesures les moins ciblées, notamment les bouclier tarifaire. Les économies correspondantes doivent permettre de réduire le déficit public. Par ailleurs, la Commission européenne considère que la plupart des mesures prévues ou prises en 2023 pour minimiser le prix, n’incitent pas suffisamment à une moindre consommation d’énergie et à accroître l’efficacité énergétique.