News
HORAIRES

ACTUELLEMENT FERMÉ / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

Depuis mardi 14 mai, le projet de loi d’orientation agricole (PLOA) est en discussion en séance publique à l’Assemblée nationale. En amont, la FNSEA a remis une liste de 54 amendements. Amendements que la FDSEA

La FNSEA se félicite d’avoir d’obtenu auprès du ministère de l’Agriculture le report de la date butoir des déclarations PAC 2024 au 24 mai inclus. En effet, la FNSEA, alertée par son réseau, a porté

Engagée dans une démarche d’amélioration continue du bien-être animal, la filière viande bovine souhaite réaliser un état des lieux des pratiques en matière d’écornage/ ébourgeonnage, de castration et des modalités de prise en charge de la

Deux arrêtés ministériels concernant l’influenza aviaire hautement pathogène ont été publiés au JORF (voir pièces jointes), tous deux avec une entrée en vigueur au 3 mai. Les deux arrêtés ministériels concernant l’influenza :  Le texte supprime les dérogations aux

Le Parlement européen a adopté les mesures de simplification proposées par la Commission européenne relatives à l’application de certaines dispositions de la PAC, qui avaient également reçu l’avis favorable du Conseil (règlement délégué modificatif pour

Le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé le 27 avril un dernier train de mesures qui doit refermer la séquence de la crise agricole lancée à l’automne et qui avait son paroxysme en janvier-février derniers.

Vendredi 26 avril, le Service départemental d’incendie et de secours de la Mayenne (Sdis 53), la FDSEA de la Mayenne et différents acteurs du secteur agricole ont signé une convention pour la prévention des incendies

Le 24 avril, le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a officiellement lancé le programme Ambition Bio 2027 au cours d’un événement qui réunissait les principaux acteurs du secteur et a permis des

Le guichet fermera le 30 avril mais, il est encore temps de déposer son dossier de demande pour bénéficier de l’aide sur les frais vétérinaires dus à la maladie hémorragique épizootique (MHE). Quelque « 1

Le Parlement européen a donné son feu vert le 24 avril (par 425 voix contre 130 et 33 abstentions) aux propositions de simplification de la Pac (suppression de l’obligation de jachères, assouplissement des règles encadrant

Dernières annonces de Matignon : la FNSEA et les JA restent « vigilants »

Le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé le 27 avril un dernier train de mesures qui doit refermer la séquence de la crise agricole lancée à l’automne et qui avait son paroxysme en janvier-février derniers. La FNSEA et JA sont déterminés « à ne laisser aucun angle mort ».

Du côté de l’exécutif, on pense sans doute que tout est déjà gagné et que les quatorze nouvelles mesures proposées le 27 avril sont de nature à calmer les agriculteurs. Ce serait mal connaître leur détermination. C’est en tout cas le sens du communiqué de presse conjoint de la FNSEA et de Jeunes Agriculteurs (JA) qui se sont déclarés « vigilants sur leur concrétisation rapide et complète ». Certes cette salve fait entrer la crise « dans une nouvelle phase : celle, très attendue, de la concrétisation, du passage effectif des paroles aux actes perceptibles jusque dans les cours de fermes », a indiqué le président de la FNSEA Arnaud Rousseau sur son compte X (ex-Twitter). Les deux syndicats agricoles y voient « le retour au bon sens », tant sur le plan français qu’européen, Bruxelles ayant également infléchi ses orientations et s’étant engagée sur la voie de la simplification.

Parmi ces quatorze mesures, figure une « planification des investissements hydrauliques qui concernent des retenues de stockage, de la remise en état d’ouvrage existant, des systèmes d’irrigation ». Sur les 300 projets, 100 seront « accélérés » pour une finalisation avant la fin de l’année. Matignon a confirmé la mise en place du nouveau système de retraites agricoles, calculé sur les 25 meilleurs années, dès le 1er janvier 2026. Aussi, le nouveau plan Ecophyto 2030, dont la stratégie doit être présentée en ce début mai, retiendra l’indice européen, abandonnant ainsi le nombre de doses unités (Nodu) français, « ce qui permettra aussi de se comparer avec les autres États membre », dit-on dans l’entourage de Gabriel Attal. Une proposition de loi devrait par ailleurs être déposée prochainement, certainement avant la fin de la session parlementaire de juillet, pour réformer le Conseil stratégique phytosanitaire et assouplir le dispositif vente/conseil.

Rendez-vous avec Emmanuel Macron

Comme l’avaient souhaité la profession agricole, le Gouvernement s’est penché sur la trésorerie et la compétitivité des exploitations. Matignon a annoncé que la Banque publique d’investissement (BPI) était en mesure de débloquer une enveloppe de 100 millions d’euros (M€), notamment pour aider les agriculteurs en difficulté qui n’avaient pas pu recourir aux soutiens traditionnels de leur établissement bancaire. La BPI pourra délivrer des prêts pouvant aller jusqu’à 75 000 € pour des investissements. Dans le projet de loi de Finances 2025, le Gouvernement prévoit une « évolution » de la dotation pour épargne de précaution. Ainsi, une partie de la dette pourrait être réintégrée dans le résultat fiscal et social en étant partiellement exonérée d’impôt suite à un sinistre sanitaire, a détaillé un membre du cabinet du ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau. Enfin, côté mesures structurelles, Matignon va ouvrir une enveloppe de 50 M€ pour accélérer l’adaptation de la région au changement climatique dans le pourtour méditerranéen, en particulier l’Aude, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales. «L’ensemble de ces engagements contribuent à construire l’avenir de l’agriculture au service de la souveraineté alimentaire», ont commenté la FNSEA et JA qui avaient rendez-vous hier, jeudi 2 mai, avec le président de la République. Une rencontre promise par Emmanuel Macron lui-même lors du dernier Salon International de l’Agriculture.