News
HORAIRES

ACTUELLEMENT FERMÉ / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

Depuis mardi 14 mai, le projet de loi d’orientation agricole (PLOA) est en discussion en séance publique à l’Assemblée nationale. En amont, la FNSEA a remis une liste de 54 amendements. Amendements que la FDSEA

La FNSEA se félicite d’avoir d’obtenu auprès du ministère de l’Agriculture le report de la date butoir des déclarations PAC 2024 au 24 mai inclus. En effet, la FNSEA, alertée par son réseau, a porté

Engagée dans une démarche d’amélioration continue du bien-être animal, la filière viande bovine souhaite réaliser un état des lieux des pratiques en matière d’écornage/ ébourgeonnage, de castration et des modalités de prise en charge de la

Deux arrêtés ministériels concernant l’influenza aviaire hautement pathogène ont été publiés au JORF (voir pièces jointes), tous deux avec une entrée en vigueur au 3 mai. Les deux arrêtés ministériels concernant l’influenza :  Le texte supprime les dérogations aux

Le Parlement européen a adopté les mesures de simplification proposées par la Commission européenne relatives à l’application de certaines dispositions de la PAC, qui avaient également reçu l’avis favorable du Conseil (règlement délégué modificatif pour

Le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé le 27 avril un dernier train de mesures qui doit refermer la séquence de la crise agricole lancée à l’automne et qui avait son paroxysme en janvier-février derniers.

Vendredi 26 avril, le Service départemental d’incendie et de secours de la Mayenne (Sdis 53), la FDSEA de la Mayenne et différents acteurs du secteur agricole ont signé une convention pour la prévention des incendies

Le 24 avril, le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a officiellement lancé le programme Ambition Bio 2027 au cours d’un événement qui réunissait les principaux acteurs du secteur et a permis des

Le guichet fermera le 30 avril mais, il est encore temps de déposer son dossier de demande pour bénéficier de l’aide sur les frais vétérinaires dus à la maladie hémorragique épizootique (MHE). Quelque « 1

Le Parlement européen a donné son feu vert le 24 avril (par 425 voix contre 130 et 33 abstentions) aux propositions de simplification de la Pac (suppression de l’obligation de jachères, assouplissement des règles encadrant

La FDSEA et les JA de la Mayenne rencontrent deux eurodéputés

Jeudi 12 octobre, une délégation de responsables syndicaux de la FDSEA et des JA de la Mayenne échangeait, à la Maison des Agriculteurs, avec deux eurodéputés : Valérie Hayer et Jérémy Decerle.

Plusieurs sujets ont été abordés lors de cette rencontre.

Le glyphosate
Le 13 octobre dernier, les Etats membres de l’Union européenne, qui avaient à se prononcer sur la reconduction de l’autorisation de l’usage du glyphosate, ne sont pas parvenus à une décision. Pour cause, des pays, dont la France et l’Allemagne, se sont abstenus à ce vote. Comme il faut 55 % des pays représentants 65 % de la population de l’Union européenne pour qu’un vote soit entériné, là, le poids des abstentionnistes a pesé dans la balance. Si le comité d’appel délivre un avis favorable ou s’il ne délivre pas d’avis, la décision sera adoptée par la Commission européenne : l’homologation de mise sur le marché du glyphosate serait alors prolongée pour dix nouvelles années.
Jérémy Decerle souhaiterait une harmonisation européenne avec une autorisation incluant des conditions d’usage identiques dans tous les pays de l’UE. « Là, avec la proposition de la Commission, on laisserait chaque État membre décider des conditions d’usage. »
Pour Jérémy Decerle, l’abstention vise « à essayer de sortir intelligemment du glyphosate ». Il faudra donc attendre le début du mois de novembre pour connaître ce qu’il adviendra de l’autorisation ou non du glyphosate dans l’Union européenne.

L’Ukraine et la volaille française
« Demain, la perspective c’est l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne, avec des incidences sur la Pac », a indiqué l’eurodéputée
Valérie Hayer. « Il faudra mener une réflexion plus globale », a-t-elle ajouté. Pas de quoi rassurer les éleveurs présents qui constatent tout de même que le contrat « volailles » avec l’Ukraine court jusqu’en juin 2024.

Contrôles PAC
La FDSEA a profité de la présence de deux députés de l’UE pour parler de la manière dont s’effectuent les contrôles Pac. « Peut-on être contrôlé sur tout et sur n’importe quoi ? » a questionné Florent Renaudier, président de la FDSEA 53, mettant aussi en exergue l’absence de retour papier depuis que les contrôles sont numériques.

Bio
Jérémy Decerle a rappelé l’objectif des 25 % de surfaces agricoles européennes en Bio pour 2030, montrant des inégalités : « C’est déjà 25 % en Autriche, alors que l’on est à 2 % en Roumanie ». Le chemin de l’harmonisation est encore long en UE…

Directive IED
Au total, « 30 000 nouvelles exploitations françaises entreraient dans le champ de la directive », a calculé la FDSEA 53 qui demande un statu quo pour « conserver une agriculture familiale capable de nous nourrir ». « J’ai expliqué au Parlement que ce qui était proposé ne correspondait pas à la réalité de l’agriculture », a indiqué l’eurodéputé Jérémy Decerle, membre de la Commission agricole. Et d’ajouter : « Le Parlement a choisi de voter pour la proposition de la Commission agricole, c’est-à-dire le statu quo ». Même si un scenario consisterait à baisser les seuils en volailles et en porcs et à exclure les bovins. « S’ils veulent exclure les bovins, ils le feront, mais pas au détriment des autres productions », a insisté Jérémy Decerle. Et de se vouloir rassurant : « Si l’IED se met en place, ce ne sera pas avant 2030 ».