News
HORAIRES

ACTUELLEMENT FERMÉ / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

De janvier à avril 2024, la collecte française a progressé légèrement de + 0.5 % / 2023. Cette tendance devrait se poursuivre avec des collectes hebdomadaires moyennes de + 0.5 % en mai et + 2.6 % en juin. Dans l’Ouest,

De nouvelles dispositions réglementaires relatives au programme d’éradication et aux mesures d’indemnisation dans le cadre de la lutte contre l’IBR de la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) viennent d’entrer en vigueur. Ces arrêtés visent à accélérer

A l’occasion d’une réunion nationale qui s’est tenue le 12 juillet, le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire a présenté la modification de calcul du ratio de référence sur les prairie permanente qu’il

Les organisations professionnelles agricoles de la Mayenne lancent la deuxième enquête. Agricultrices, agriculteurs votre avis nous intéresse ! Totalement en ligne, cette enquête est extrêmement rapide à remplir. Elle comporte une vingtaine de questions. Nous comptons

Le 28 juin s’est tenu dans la salle du stade de Bouchamps-lès-Craon une réunion bilan de régulation des corvidés sur le secteur de Craon. En décembre 2022, une dynamique collective avait été insufflée par la FDSEA

Ce lundi 15 juillet avait lieu une rencontre de travail entre la Communauté de communes des Coëvrons, la FDSEA 53 et les JA 53 dans le cadre de la préparation du nouveau PLUI du territoire

Jeudi 11 juillet s’est tenu le Conseil d’administration de la FRSEA Ouest lait avec la présence des départements de nos deux régions. Le point conjoncture a permis de faire un état des lieux des prix

Mercredi 10 juillet, en présence de plusieurs responsables et représentants syndicaux de la FDSEA 53 et des JA 53, la préfète de la Mayenne, Marie-Aimée Gaspari, a visité l’exploitation d’Etienne Dalibard, éleveur porcin à Montjean

Pas de surprise pour le second tour des législatives en Mayenne : les trois sortants sont réélus, haut la main. Malgré la qualification de trois représentants du Rassemblement national pour le second tour des élections

Le 19 septembre 2023, la Maladie Hémorragique Epizootique ou MHE, était détectée pour la première fois en France. Le ministère de l’Agriculture avait confirmé la détection de 3 cas de la maladie dans les Pyrénées-Atlantiques

La FNSEA et Jeunes Agriculteurs alertent sur la perte de souveraineté alimentaire

Les comptes nationaux de l’agriculture pour l’année 2023 sont parus ce jour. Le résultat brut de la branche agricole se dégrade fortement (-10,5%), après l’embellie passagère de l’année 2022 (+14,9%). Les principales causes sont les baisses de volume de viande et lait produits, la chute des cours des céréales et la hausse des prix des intrants (engrais, énergie, …). Le résultat brut de l’activité agricole de 2023 a baissé en moyenne de 13,4% par exploitant.

Sur les productions végétales, un effet ciseaux important est observé entre une hausse des charges et une forte baisse des cours. La production animale diminue en 2023 (-1,8%) pour la 5e année consécutive (-2% /an en moyenne), remplacée par des importations toujours en hausse, fragilisant notre souveraineté alimentaire. Face à cette situation préoccupante, la FNSEA et Jeunes agriculteurs appellent les futurs décideurs politiques à se saisir rapidement des sujets agricoles car les dernières mesures et engagements adoptés ne répondent que très partiellement aux attentes du monde agricole. D’autres mesures doivent être engagées et devront inclure notamment :

  • Le renforcement de la compétitivité du secteur agricole,
  • L’optimisation des dispositifs fiscaux et sociaux,
  • Les adaptations indispensables pour garantir une stricte application des lois EGALIM,
  • La protection contre la concurrence étrangère déloyale.

La FNSEA et Jeunes Agriculteurs soulignent l’urgence de ces actions pour garantir la pérennité de l’agriculture française. Face à des marchés mondiaux erratiques, la FNSEA et Jeunes Agriculteurs insistent sur la protection des entreprises agricoles, qui passe notamment par une juste rémunération des agriculteurs. Face aux défis démographiques, l’attractivité du secteur est une enjeux fondamental, si l’on veut attirer des jeunes qui feront la souveraineté agricole et alimentaire de demain. Cette santé économique permettra aux agriculteurs d’entreprendre, d’investir et de se projeter dans le futur afin de continuer de produire une alimentation issue de la Ferme France, dont son modèle est reconnu comme l’un des plus vertueux au monde.