News
HORAIRES

ACTUELLEMENT FERMÉ / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

Un cas de FPA a été confirmé samedi 15 juin sur un sanglier en Allemagne dans le Land de Hesse (au Sud-ouest de Francfort), sur la rive Est du Rhin. Ce cas est situé à 100

Lors des mobilisations agricoles de début d’année, une des revendications était l’arrêt des surtranspositions franco-françaises. Parmi elles, on trouvait les seuils d’évaluation environnementale, plus bas en France que dans la norme européenne et donc dans

MISE À JOUR : La date limite de désignation d’un interlocuteur agréé du 15/05 a été repoussée au 25 juin, pour tenir compte du décalage de la télédéclaration des aides PAC.. Depuis le 01 janvier

Le Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a annoncé le 28 février dernier, à l’occasion du Salon International de l’Agriculture (SIA), un nouveau dispositif d’aide à l’agriculture biologique à hauteur de 90 millions

Les mobilisations de ces derniers mois nous ont permis d’obtenir l’engagement gouvernemental de modifier l’arrêté « plan d’eau » pour faciliter les retenues hydrauliques en bas de vallon, lorsque l’impact sur une zone humide est

À la fin du mois de janvier dernier, le Gouvernement s’est engagé à simplifier la vie des agriculteurs en allégeant les charges administratives et financières pesant sur eux. S’agissant du gazole non routier, il s’est

Dans le droit fil de la convention  » Prévention et protection des espaces agricoles » contre les incendies signée le 26 avril dernier par les acteurs agricoles (FDSEA, JA, Chambre d’agriculture, Cuma et EDT), les réseaux se sont

A l’issue du résultat du scrutin des élections européennes, le Président de la République a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale. Cette annonce inattendue ouvre une période de grande incertitude pour les Français, et tout

Ce sont plusieurs rencontres au Sommet qu’ont menées ce vendredi 7 juin la FDSEA53, accompagnée des Jeunes Agriculteurs de la Mayenne. A St-Denis-D’Anjou, les deux syndicats ont échangé tour à tour avec le Ministre de

Le mardi 4 juin a eu lieu la journée annuelle des agricultrices. C’est 30 agricultrices de tout le département qui se sont retrouvées pour partager une journée ensemble.  Le bus a pris la direction de

Négociations commerciales : la FNPL met en alerte la grande distribution !

La grande distribution et les industriels laitiers semblent entrés dans une phase intense de négociations commerciales pour conclure leurs tarifs 2024 avant la fin du mois de janvier. Le décalage entre le souhait politique de réindustrialiser la France et la défense du pouvoir d’achat par la baisse des prix alimentaires met concrètement en danger l’élevage laitier français, la FNPL le dénonce !

La FNPL l’affirme clairement : les négociations commerciales ne peuvent pas se clôturer avec une non-prise en compte exhaustive de la hausse de Matière Première Agricole par la grande distribution. Il s’agit:

1/ De respecter la loi EGalim 2 qui sanctuarise cette MPA ;

2/ De respecter la hausse de charges subies par les éleveurs laitiers, reflétés par la hausse de l’indicateur prix de revient du CNIEL.

À aucun moment, la grande distribution ne peut remettre en cause ces hausses de coût de production subies par les producteurs : la position d’attentisme ou de refus d’accepter ces hausses par la grande distribution est intolérable. Le maintien des éleveurs laitiers dans le métier, le renouvellement des générations, la transition environnementale souhaitée par les citoyens sont autant de défis qui nous obligent ! C’est donc primordial qu’il y ait une exigence très forte de la part de l’État français pour faire respecter la loi, grâce aux services de l’État qui contrôlent les pratiques et les contrats.

La défense du pouvoir d’achat, leitmotiv constant de Bruno Le Maire, a aujourd’hui fait des dégâts : les distributeurs l’entendent, le suivent ainsi que certains industriels, et sont prêts à mettre un coup de canif à la rémunération des producteurs et par conséquent accentuer la déprise laitière. Vider nos territoires sera leur responsabilité commune : la FNPL luttera contre cette absurdité économique, sociale et environnementale.

Moins d’un mois avant la fin des négociations commerciales, le travail des éleveurs doit être. respecté dans les négociations commerciales. La FNPL s’opposera à tout retour en arrière, et au non-respect de la loi. À défaut le réseau FNPL n’hésitera pas à aller l’expliquer aux représentants de la grande distribution !

La FNPL, par la voix de son Président Thierry Roquefeuil, souhaite s’adresser au nouveau Premier Ministre Gabriel Attal : « Monsieur le Premier Ministre, l’élevage laitier est à un moment charnière. La défense du pouvoir d’achat ne passe pas par une baisse du prix du lait. Les lois EGalim permettent aujourd’hui aux producteurs de ne plus récupérer ce qui reste de la négociation entre distributeurs et industriels, nous vous demandons de veiller à leur stricte application et d’apporter toute la transparence nécessaire. »