News
HORAIRES

ACTUELLEMENT OUVERT / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

2023 s’achève et annonce le début des réunions d’hiver FDSEA ! L’occasion de faire un point sur l’actualité syndicale. Ce sont les cantons de Mayenne Ouest, Sainte Suzanne, Villaines la Juhel et Saint Aignan sur Roë

Avec les trois derniers foyers de MHE recensés en Vendée, une vingtaine de communes du Sud-Mayenne sont entrées en zone de surveillance le 16 novembre. Prudence et vigilance sont donc de mises. « Trois foyers

Face au « toujours plus de normes, de restrictions, d’interdictions… », les Jeunes Agriculteurs de la Mayenne et la FDSEA 53 ont lancé, depuis vendredi 17 novembre, et comme dans d’autres départements, l’opération « On marche sur la

Lettre ouverte à la première ministre  Madame la Première ministre,  Dans quelques jours à Bruxelles, le trilogue relatif à la révision de la directive européenne sur les émissions industrielles (dite « IED ») se réunira

Lundi 20 novembre, la France a porté au Conseil des Ministres de l’Agriculture de l’Union Européenne une proposition pour pouvoir déroger en 2024 à certaines obligations de la PAC sur les jachères, celle-ci a recueilli

Une quinzaine d’agricultrices a participé à la journée organisée par la commission des agricultrices de la FDSEA ce lundi 13 novembre. À l’ordre du jour, la cybersécurité et une présentation des actions MSA. « Ne pas

Lors de la Commission Mixte Paritaire concernant le projet de loi portant sur les mesures d’urgence pour lutter contre l’inflation, députés et sénateurs ont confirmé la volonté d’anticiper les négociations commerciales entre transformateurs et distributeurs

Ce mardi 14 novembre, la Loi « portant mesures d’urgence pour lutter contre l’inflation concernant les produits de grande consommation » a été votée. Y figure l’avancement des dates de négociations commerciales à titre exceptionnel pour l’année

A l’appel de notre syndicat et de JA53, plus d’une centaine d’agriculteurs mayennais sont venus le soir du 9 novembre dernier exprimer leur colère devant la préfecture de Laval. Parmi nos revendications, nous exigions de mettre

La Commission européenne a annoncé jeudi 16 novembre le renouvellement de l’approbation du glyphosate dans l’Union Européenne, pour une période de dix ans, sous réserve de certaines nouvelles conditions et restrictions. La FNSEA salue la

 Quand France Télévisions tombe dans la radicalité et ce, avec la bénédiction de l’état ! Un scandale !

 « Bleu blanc bouge », c’est le nom d’une nouvelle émission désormais diffusée sur France 2 et France 5, le soir à heure de grande écoute. Issu d’un partenariat entre France 2030 (Ministère de l’Economie) et France Télévisions, ce programme dit offrir « un grand panorama national des entreprises innovantes françaises ». 

Mais hier soir, en regardant leur télévision, les éleveurs de lait français ont vu rouge ! Dès les premières secondes de l’émission, la journaliste annonce la couleur : « Et si nous pouvions produire du lait de vache sans vache ? ». On comprend vite où celle-ci veut amener les téléspectateurs en évoquant cette entreprise lyonnaise qui produit « du lait de vache avec de la protéine alimentaire ». 

A grands renforts d’affirmations rapides et de raccourcis sur les bienfaits de ces levures qui réduiraient « de 99% la consommation d’eau et 90% l’empreinte carbone des bovins », la « journaliste » se garde bien d’équilibrer ses propos et de rappeler les forces de notre élevage bovin français (entretien des paysages, préservation de la biodiversité, stockage du carbone par les prairies, emplois, etc.). Ce n’est vraisemblablement pas la ligne éditoriale de l’émission ! 

Pour finir par vanter les mérites de ces protéines de lait artificiel qui seraient une « alternative durable à l’élevage intensif et à la souffrance animale ». 

Une honte !!! 

1 minute… Cela n’a duré qu’1 minute. Mais cela en a dit suffisamment long sur l’orientation souhaitée par le Ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, qui récidive une nouvelle fois des propos à l’encontre de notre élevage français. 

Mr Le Maire, soufflez tant et plus sur les braises de la radicalité. Allez-y… 

Mais, soyez sûr, l’élevage français ne se laissera pas enterrer ! Les éleveurs sont en colère ! Des coups de gueule à réitérer très prochainement…