News
HORAIRES

ACTUELLEMENT FERMÉ / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

Le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a annoncé une rallonge de 40 millions d’euros (M€) au fonds d’urgence de 50M€. «Le Premier ministre avait posé la base d’un fond à 50M€, qu’on va rehausser à

La Fédération Régionale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de L’Ouest (FRSEAO) a élu cette semaine son nouveau président Pascal Nizan et son nouveau secrétaire général Samuel Gouel. L’ensemble des administrateurs se déclarent prêts à mener les

A deux reprises cette semaine, la FDSEA s’est officiellement rendue sur le Salon de l’Agriculture, Porte de Versailles à Paris.  Une première fois lundi dans le cadre d’un déplacement de Mickaël GUILLOUX, Secrétaire général, avec le

Alors que le Salon International de l’Agriculture doit ouvrir ses portes demain matin, l’Elysée a fait preuve une nouvelle fois d’une déconnexion totale avec la situation et les attentes des agriculteurs. En invitant notamment les

Les actions menées en GMS 53 du vendredi 16 ont été (malheureusement) fructueuses avec beaucoup de produits alimentaires retirés des rayons de 4 magasins visités. Sans surprise, des produits Président avec origine UE ont notamment été

Encore en phase de transition vers un nouvel appel d’offres, Ocapiat informe les prestataires habilités à accompagner le dispositif « Défi Emploi », de nouvelles modalités d’attribution applicables dès 2024. A destination des entreprises de moins de

Après un premier tête à tête le 9 février dernier en préfecture de Laval, la FDSEA et JA ont à nouveau échangé avec Marie-Aimée Gaspari et ses services mercredi 14 février. Il s’agissait de poursuivre

Alors que la colère des agriculteurs gronde toujours dans toute la France, la Grande Distribution a été jusque-là préservée de nos actions agricoles. Or, nous faisons encore le triste constat dans les rayons des magasins

La dynamique d’opérations collectives de piégeage des corvidés, insufflée en 2020 par la FDSEA avec Polleniz, est à nouveau enclenchée cette année.Au tour des cantons de Sainte-Suzanne, Laval Ouest, Ernée et Chailland de rejoindre la

La FNPL, la FNB, la FNO et la FNEC ont lancé, en partenariat avec les interprofessions CNIEL, INTERBEV et ANICAP, une campagne de communication positive sur l’élevage de ruminants. Celle-ci est mise en oeuvre par

Réunions d’hiver : tour d’horizon de l’actualité syndicale

Le réseau FDSEA poursuit ses réunions d’hiver avec, toujours dans les discussions, les sujets d’actualité du monde agricole.

Cossé-le-Vivien : discussion sur les contrôles électriques

Jeudi 11 janvier, se tenait la cantonale de Cossé-le-Vivien. Une fois de plus, c’est une assemblée fournie qui s’est réunie démontrant une belle dynamique syndicale. Comme toujours, les sujets d’actualité ont été passés en revue et de nouvelles idées de services syndicales ont émergé.
Un des projets pour l’année à venir est de lancer un appel d’offres pour les contrôles électriques dans les exploitations agricoles. Tous les agriculteurs ont l’obligation de respecter certaines normes permettant d’assurer la sécurité des bâtiments, des personnes et des animaux. Ce contrôle revenant le plus souvent annuellement pour les installations classées ou les structures employant du personnel, concerne tous les bâtiments agricoles et est à la charge de l’exploitant. Un tour de table a rapidement permis de confirmer que les tarifications pour ce type de prestation pouvaient varier du simple au double, selon les organismes agréés. Un appel d’offres permettrait aux agriculteurs de bénéficier des tarifs plus justes et cohérents, ainsi que d’obtenir des délais de contrôle plus courts. Une bonne idée qui mérite d’être expérimentée.

Ambrières : « La défense de la profession, c’est l’affaire de tous ! » 

Premier sujet partagé à Cigné mardi matin, commune du canton syndical d’Ambrières-les-Vallées, celui des opérations groupées de la FDSEA. L’occasion de rappeler aux adhérents du syndicat les intérêts des différents services qui leur sont dédiés, mais aussi de faire le point sur ce qui n’a pas été et qui demeure à améliorer. À l’instar de l’opération « fioul/GNR » qui a connu en 2021 et 2022 quelques turbulences dans ses approvisionnements, conséquences de la crise Covid puis de la guerre en Ukraine. Autre sujet de discussion, l’actualité laitière dictée depuis une dizaine de jours par l’annonce du prix du lait de janvier payé par Lactalis à 405 € / 1 000 litres. « Un très mauvais signal lancé aux producteurs », martèlent les producteurs présents qui conviennent de la nécessité de réagir syndicalement. Pour autant une réaction qui ne devra pas se faire seule, encourageant aussi les non-syndiqués et les OP à s’adjoindre aux mouvements impulsés par les FDSEA et JA dans les départements.

Landivy : « une satisfaction du travail syndical accompli »

Mardi 16 janvier, en soirée, malgré le froid et la pluie, les agriculteurs du canton syndical de Landivy ont répondu présent pour échanger autour de l’actualité riche en ce début d’année : prix du lait, gestion des prairies permanentes, approvisionnement en paille, intempéries, mutuelle de groupe… Des échanges fructueux qui ont permis de répondre aux interrogations de chacun. De cette rencontre est ressortie une certaine satisfaction du travail syndical accompli, aussi bien au niveau national que départemental. Le soutien à l’agriculture bio, le travail de fond sur le Par7, l’échelonnement de la refiscalisation du GNR et les contreparties fiscales acquises en compensation, le report d’un an du CSP : autant de succès acquis et de positions défendues par la négociation et le travail de fond sur le terrain. « Cette façon de travailler n’est pas la plus exubérante, mais elle fonctionne. » Petit point noir tout de même : « nous avons du mal à valoriser nos acquis et à les expliquer en dehors du monde agricole, le grand public ne comprend pas toujours que nous apportons des vraies solutions ». Un effort à accentuer donc dans ce domaine. En attendant, le travail continue et l’actualité agricole est toujours aussi riche.

Lassay-les-Châteaux : « On marche encore sur la tête »

C’est dans la petite commune de Sainte-Marie-du-Bois que s’est tenue, lundi 15 en soirée, la réunion cantonale du secteur syndical de Lassay-les-Châteaux. Une réunion conjointe FDSEA 53 et JA 53 qui a permis d’échanger sur de nombreuses thématiques communes.

Les prix du lait insuffisants ont bien sûr été évoqués et, rapidement, mis en parallèle avec les interdictions de destruction des prairies permanentes. « Le prix du lait ne nous permet pas d’être rentables, mais il nous est aussi interdit d’ajuster nos productions sur nos exploitations. » Concernant la gestion des prairies permanentes et les obligations de réimplantations qui devaient être signalées par l’Administration à certains agriculteurs, la situation reste très floue. En effet, la date limite pour demander une dérogation était au lundi 15 janvier, mais jusqu’à présent aucun n’agriculteur n’a reçu la moindre notification d’une obligation de réimplanter des prairies. Entre injonctions contradictoires, délais des procédures non respectés et formulaires de dérogation inutiles : la preuve est encore faite que l’on marche sur la tête !

Prix du lait et actions syndicales en débat sur Chailland 

Jeudi 18 janvier, la FDSEA tenait des actions syndicales à l’encontre des pratiques de prix de Lactalis. Le soir même, une quinzaine d’adhérents du canton de Chailland (dont certains produisant pour la laiterie) se sont retrouvés en réunion cantonale. C’est donc sans surprise que celle-ci fut rythmée par des échanges sur le contexte laitier et sur les modes d’actions employés par le syndicat. D’autant que parmi les présents se trouvait Samuel Gouel, président de la section laitière, qui quelques heures auparavant répondait aux mêmes questions devant la presse. Bien relayé par les réseaux sociaux, le mouvement musclé mené actuellement par les Allemands semble aussi donner envie à beaucoup d’agriculteurs – bien souvent non syndiqués – de donner des leçons de syndicalisme, invitant d’ailleurs les autres à partir devant… « D’une part, nous ne sommes pas dans la même situation que nos voisins qui sont eux menacés de suppression totale de l’avantage sur le GNR à des niveaux bien plus hauts que chez nous, expose Stéphane Dalifard, trésorier de la FDSEA venu pour l’occasion. D’autre part, le mouvement national en France, c’est en novembre et décembre derniers qu’il a eu lieu… Il faut se souvenir des actions des réseaux FNSEA-JA menées devant les préfectures ou encore des panneaux de communes retournés. Et cela a payé puisque nous avons évité la suppression simple et nette de l’exonération de la TICPE, que nous avons notamment négocié les relèvements des seuils d’exonération des plus-values financières et de plafond de DEP pour 2024 ! ». Après le fioul, la paille, la complémentaire santé des actifs, c’est finalement sur la thématique des corvidés que la réunion s’est conclue, avec une clause de revoyure au 15 février dans l’objectif de mener une opération collective de piégeage des volatiles sur le canton.

A vos agendas !
Canton Laval Ouest, lundi 22 janvier – 10h30 – chez Jean-Yves Guerot
Canton Bais et Evron, mercredi 24 janvier – 20h30 – Mairie de Voutré
Canton Gorron, jeudi 25 janvier – 20h15 – Carelles (au dessus de la Mairie)
Canton de Loiron, mardi 30 janvier – 20h15 – Salle des associations de St Cyr le Gravelais