News
HORAIRES

ACTUELLEMENT FERMÉ / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

Le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a annoncé une rallonge de 40 millions d’euros (M€) au fonds d’urgence de 50M€. «Le Premier ministre avait posé la base d’un fond à 50M€, qu’on va rehausser à

La Fédération Régionale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de L’Ouest (FRSEAO) a élu cette semaine son nouveau président Pascal Nizan et son nouveau secrétaire général Samuel Gouel. L’ensemble des administrateurs se déclarent prêts à mener les

A deux reprises cette semaine, la FDSEA s’est officiellement rendue sur le Salon de l’Agriculture, Porte de Versailles à Paris.  Une première fois lundi dans le cadre d’un déplacement de Mickaël GUILLOUX, Secrétaire général, avec le

Alors que le Salon International de l’Agriculture doit ouvrir ses portes demain matin, l’Elysée a fait preuve une nouvelle fois d’une déconnexion totale avec la situation et les attentes des agriculteurs. En invitant notamment les

Les actions menées en GMS 53 du vendredi 16 ont été (malheureusement) fructueuses avec beaucoup de produits alimentaires retirés des rayons de 4 magasins visités. Sans surprise, des produits Président avec origine UE ont notamment été

Encore en phase de transition vers un nouvel appel d’offres, Ocapiat informe les prestataires habilités à accompagner le dispositif « Défi Emploi », de nouvelles modalités d’attribution applicables dès 2024. A destination des entreprises de moins de

Après un premier tête à tête le 9 février dernier en préfecture de Laval, la FDSEA et JA ont à nouveau échangé avec Marie-Aimée Gaspari et ses services mercredi 14 février. Il s’agissait de poursuivre

Alors que la colère des agriculteurs gronde toujours dans toute la France, la Grande Distribution a été jusque-là préservée de nos actions agricoles. Or, nous faisons encore le triste constat dans les rayons des magasins

La dynamique d’opérations collectives de piégeage des corvidés, insufflée en 2020 par la FDSEA avec Polleniz, est à nouveau enclenchée cette année.Au tour des cantons de Sainte-Suzanne, Laval Ouest, Ernée et Chailland de rejoindre la

La FNPL, la FNB, la FNO et la FNEC ont lancé, en partenariat avec les interprofessions CNIEL, INTERBEV et ANICAP, une campagne de communication positive sur l’élevage de ruminants. Celle-ci est mise en oeuvre par

Révision de la directive sur les émissions industrielles (« IED ») 

Lettre ouverte à la première ministre

 Madame la Première ministre, 

Dans quelques jours à Bruxelles, le trilogue relatif à la révision de la directive européenne sur les émissions industrielles (dite « IED ») se réunira en vue de trancher sur le champ d’application du texte pour le volet agricole. Le Conseil d’Administration de la FNPL réuni ce jour réaffirme avec conviction : nos élevages laitiers ne sont pas des activités industrielles ! 

La FNPL s’inquiète de l’entrée des bovins dans le périmètre de cette directive. Il s’agit là d’un message extrêmement négatif envoyé par l’Europe aux producteurs de lait français. 

A l’heure où la souveraineté alimentaire est une priorité politique et économique en France comme en Europe, une telle position ne fera qu’accentuer le constat actuel d’une déprise laitière subie sur notre territoire et une nouvelle stigmatisation de nos élevages. 

Les conséquences financières et administratives de la révision telle qu’envisagée appuieraient une situation déjà fragilisée dans nos exploitations laitières. 

La FNPL rappelle aux décideurs politiques que la révision du texte n’aura aucun impact sur la gestion des émissions de gaz à effet de serre des élevages et des objectifs souhaités par Bruxelles. En effet, les émissions issues des élevages bovins sont déjà couvertes par trois directives (climat, air, nitrates) qui répondent mieux aux particularités de notre profession. 

La FNPL s’était félicitée du vote à une large majorité du Parlement européen en faveur d’un statu quo. Les députés européens avaient pris acte, par leur décision, des conséquences néfastes d’un tel élargissement du champ d’application. 

L’Europe doit entendre le choix du Parlement européen ! L’Etat français ne peut rester sourd à ce positionnement et doit jouer son rôle. 

Madame la Première ministre, le Gouvernement français doit prendre sa responsabilité. L’élevage français ne peut être, au gré des ministères, soutenu par un plan de reconquête de la souveraineté (ministère de l’agriculture) et mis en péril par l’intégration des bovins dans la directive « IED » (ministère de la transition écologique). Nous attendons des actes forts : vous avez ici l’occasion de montrer aux éleveurs qu’ils ont un avenir dans le métier ! 

La décision que prendra le Gouvernement français assurera, ou pas, la continuité de notre modèle d’élevage ! Inclure les bovins dans le champ de la directive entraînerait des conséquences dramatiques à moyen terme et l’Etat français devra en assumer les conséquences ! 

Alors, Madame la Première ministre, voulez-vous encore aujourd’hui de vos éleveurs laitiers ? 

Nous restons, Madame la Première ministre, à votre disposition pour tout échange complémentaire quant à ce sujet. 

Nous vous prions d’agréer, Madame la Première ministre, l’expression de notre haute considération. 

Thierry Roquefeuil, Président de la FNPL