News
HORAIRES

ACTUELLEMENT FERMÉ / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

Le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a annoncé une rallonge de 40 millions d’euros (M€) au fonds d’urgence de 50M€. «Le Premier ministre avait posé la base d’un fond à 50M€, qu’on va rehausser à

La Fédération Régionale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de L’Ouest (FRSEAO) a élu cette semaine son nouveau président Pascal Nizan et son nouveau secrétaire général Samuel Gouel. L’ensemble des administrateurs se déclarent prêts à mener les

A deux reprises cette semaine, la FDSEA s’est officiellement rendue sur le Salon de l’Agriculture, Porte de Versailles à Paris.  Une première fois lundi dans le cadre d’un déplacement de Mickaël GUILLOUX, Secrétaire général, avec le

Alors que le Salon International de l’Agriculture doit ouvrir ses portes demain matin, l’Elysée a fait preuve une nouvelle fois d’une déconnexion totale avec la situation et les attentes des agriculteurs. En invitant notamment les

Les actions menées en GMS 53 du vendredi 16 ont été (malheureusement) fructueuses avec beaucoup de produits alimentaires retirés des rayons de 4 magasins visités. Sans surprise, des produits Président avec origine UE ont notamment été

Encore en phase de transition vers un nouvel appel d’offres, Ocapiat informe les prestataires habilités à accompagner le dispositif « Défi Emploi », de nouvelles modalités d’attribution applicables dès 2024. A destination des entreprises de moins de

Après un premier tête à tête le 9 février dernier en préfecture de Laval, la FDSEA et JA ont à nouveau échangé avec Marie-Aimée Gaspari et ses services mercredi 14 février. Il s’agissait de poursuivre

Alors que la colère des agriculteurs gronde toujours dans toute la France, la Grande Distribution a été jusque-là préservée de nos actions agricoles. Or, nous faisons encore le triste constat dans les rayons des magasins

La dynamique d’opérations collectives de piégeage des corvidés, insufflée en 2020 par la FDSEA avec Polleniz, est à nouveau enclenchée cette année.Au tour des cantons de Sainte-Suzanne, Laval Ouest, Ernée et Chailland de rejoindre la

La FNPL, la FNB, la FNO et la FNEC ont lancé, en partenariat avec les interprofessions CNIEL, INTERBEV et ANICAP, une campagne de communication positive sur l’élevage de ruminants. Celle-ci est mise en oeuvre par

Abattoir de Craon : des pratiques de L214 illégalesqu’il est grand temps de condamner !

Hier, jeudi 18 janvier, l’association L214 a diffusé une vidéo mettant en cause les conditions d’abattage des animaux de boucherie à l’abattoir municipal de Craon. Des pratiques de prise d’images désormais bien rôdées par ces activistes, au mépris de toutes règles sanitaires qui prévalent notamment dans un abattoir. Au mépris aussi de tout respect de la loi, puisque rappelons qu’il demeure interdit de s’introduire sur un domaine sans y être invité, d’autant plus pour y introduire des caméras et filmer des personnes à leur insu.

Ces mêmes agissements illégaux et immoraux que nous, FDSEA, dénonçons depuis plusieurs années lorsqu’il s’agit d’intrusions dans des exploitations agricoles. Malheureusement, si ces images se prêtent systématiquement aux interprétations hasardeuses d’internautes et à l’anthropomorphisme – c’est le premier objectif recherché par L214 -, une chose est sûre c’est qu’elles génèrent aussi chez les éleveurs touchés des drames humains personnels et professionnels dont il faut réussir à se relever… Assurément, c’est aussi l’objectif recherché !

Mettre à mal les filières d’élevage reste bien le leitmotiv de L214, cela la profession agricole ne peut le tolérer !

Quant aux faits reprochés à l’abattoir de Craon, L214 affirme que les premières opérations de préparation des animaux ainsi abattus sur ce site sont effectuées alors qu’ils sont encore conscients. Les services de l’Etat et la mairie affirment et attestent que les conditions d’abattage et la salubrité des viandes sont contrôlées quotidiennement et que les installations sont aux normes. Nous nous rangeons dans le camp de ceux qui savent et qui attestent, plutôt que dans celui de ceux qui présument et qui bafouent ! Nous apportons donc tout notre soutien aux salariés de l’abattoir et aux éleveurs qui travaillent avec celui-ci.