News
HORAIRES

ACTUELLEMENT FERMÉ / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

De janvier à avril 2024, la collecte française a progressé légèrement de + 0.5 % / 2023. Cette tendance devrait se poursuivre avec des collectes hebdomadaires moyennes de + 0.5 % en mai et + 2.6 % en juin. Dans l’Ouest,

De nouvelles dispositions réglementaires relatives au programme d’éradication et aux mesures d’indemnisation dans le cadre de la lutte contre l’IBR de la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) viennent d’entrer en vigueur. Ces arrêtés visent à accélérer

A l’occasion d’une réunion nationale qui s’est tenue le 12 juillet, le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire a présenté la modification de calcul du ratio de référence sur les prairie permanente qu’il

Les organisations professionnelles agricoles de la Mayenne lancent la deuxième enquête. Agricultrices, agriculteurs votre avis nous intéresse ! Totalement en ligne, cette enquête est extrêmement rapide à remplir. Elle comporte une vingtaine de questions. Nous comptons

Le 28 juin s’est tenu dans la salle du stade de Bouchamps-lès-Craon une réunion bilan de régulation des corvidés sur le secteur de Craon. En décembre 2022, une dynamique collective avait été insufflée par la FDSEA

Ce lundi 15 juillet avait lieu une rencontre de travail entre la Communauté de communes des Coëvrons, la FDSEA 53 et les JA 53 dans le cadre de la préparation du nouveau PLUI du territoire

Jeudi 11 juillet s’est tenu le Conseil d’administration de la FRSEA Ouest lait avec la présence des départements de nos deux régions. Le point conjoncture a permis de faire un état des lieux des prix

Mercredi 10 juillet, en présence de plusieurs responsables et représentants syndicaux de la FDSEA 53 et des JA 53, la préfète de la Mayenne, Marie-Aimée Gaspari, a visité l’exploitation d’Etienne Dalibard, éleveur porcin à Montjean

Pas de surprise pour le second tour des législatives en Mayenne : les trois sortants sont réélus, haut la main. Malgré la qualification de trois représentants du Rassemblement national pour le second tour des élections

Le 19 septembre 2023, la Maladie Hémorragique Epizootique ou MHE, était détectée pour la première fois en France. Le ministère de l’Agriculture avait confirmé la détection de 3 cas de la maladie dans les Pyrénées-Atlantiques

Abattoir de Craon : des pratiques de L214 illégalesqu’il est grand temps de condamner !

Hier, jeudi 18 janvier, l’association L214 a diffusé une vidéo mettant en cause les conditions d’abattage des animaux de boucherie à l’abattoir municipal de Craon. Des pratiques de prise d’images désormais bien rôdées par ces activistes, au mépris de toutes règles sanitaires qui prévalent notamment dans un abattoir. Au mépris aussi de tout respect de la loi, puisque rappelons qu’il demeure interdit de s’introduire sur un domaine sans y être invité, d’autant plus pour y introduire des caméras et filmer des personnes à leur insu.

Ces mêmes agissements illégaux et immoraux que nous, FDSEA, dénonçons depuis plusieurs années lorsqu’il s’agit d’intrusions dans des exploitations agricoles. Malheureusement, si ces images se prêtent systématiquement aux interprétations hasardeuses d’internautes et à l’anthropomorphisme – c’est le premier objectif recherché par L214 -, une chose est sûre c’est qu’elles génèrent aussi chez les éleveurs touchés des drames humains personnels et professionnels dont il faut réussir à se relever… Assurément, c’est aussi l’objectif recherché !

Mettre à mal les filières d’élevage reste bien le leitmotiv de L214, cela la profession agricole ne peut le tolérer !

Quant aux faits reprochés à l’abattoir de Craon, L214 affirme que les premières opérations de préparation des animaux ainsi abattus sur ce site sont effectuées alors qu’ils sont encore conscients. Les services de l’Etat et la mairie affirment et attestent que les conditions d’abattage et la salubrité des viandes sont contrôlées quotidiennement et que les installations sont aux normes. Nous nous rangeons dans le camp de ceux qui savent et qui attestent, plutôt que dans celui de ceux qui présument et qui bafouent ! Nous apportons donc tout notre soutien aux salariés de l’abattoir et aux éleveurs qui travaillent avec celui-ci.