News
HORAIRES

ACTUELLEMENT FERMÉ / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

A la demande de la FNSEA, la date limite de dépôt de dossier pour demander l’aide de crise pour les producteurs en agriculture biologique est reportée au vendredi 3 mai 2024 (contre le vendredi 19

Mardi 9 avril, réunis en conseil d’administration à la Maison du lait, les administrateurs de la Fédération Nationale des Producteurs de Lait (FNPL) ont élu le bureau pour la mandature 2024-2027. Le conseil d’administration de

Le 1er février 2024, le Premier ministre a annoncé des mesures de simplification en réponse aux inquiétudes du monde agricole. Ces annonces prévoient notamment la suppression du conseil stratégique phytosanitaire dans sa forme actuelle et l’engagement

Le 28 janvier 2022, comparaissaient au tribunal du Mans (72) neuf activistes animalistes pour des faits d’intrusions, vols d’animaux, dégradations, menaces et insultes, perpétrés entre 2020 et 2021. Les méfaits avaient été recensés dans plusieurs exploitations d’élevage du

Repoussé à plusieurs reprises, le projet de loi d’orientation pour la souveraineté agricole et le renouvellement des générations en agriculture a été présenté et adopté en conseil des ministres le 3 avril. Il va être

Les données de MétéoFrance permettent de reconnaître un cas de force majeure pour l’ensemble du département de la Mayenne suites aux fortes pluies de l’hiver 2023-2024. Du fait de l’humidité des sols, l’implantation des cultures

En 2024, le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse donne la possibilité aux jeunes d’accroître leurs connaissances des métiers et secteurs d’activités grâce à un stage d’observation. Pour atteindre cet objectif et permettre

Comme chaque année, la commission des agricultrices de la FDSEA de la Mayenne organise une journée conviviale. Cette année, la journée aura lieu dans le saumurois le mardi 4 juin. Un départ est prévu à 8H15

Afin de mettre en avant l’agriculture et l’alimentation, la Chambre d’agriculture, la FDSEA de la Mayenne et le Conseil départemental ont travaillé conjointement dans la réalisation de panneaux thématiques (alimentation, biodiversité, gestion de l’eau, emploi,

Depuis le 01 janvier 2023, une réforme de l’assurance récolte est en cours et le dispositif des calamités agricole a été remplacé par l’Indemnité de Solidarité Nationale (ISN). A compter de cette année, la désignation

Assemblée générale FDSEA 53

Les adhérents sont invités à se réunir le mardi 19 mars à Argentré. L’occasion de faire le point sur les actions menées ces mois derniers, sur les acquis obtenus et sur le calendrier décisions.

Deux têtes d’affiche sont annoncées à l’assemblée générale de la FDSEA de la Mayenne, le mardi 19 mars : Christophe Chambon, agriculteur dans le Doubs et secrétaire général adjoint de la FNSEA, et Olivier Chaillou, agriculteur dans le Maine-et-Loire et président de Terrena. « Ce sera une AG habituelle, avec les repères que l’on a pris, aussi bien en termes d’horaires que de lieu, à savoir dès 19h30 pour les adhérents lors d’un huis clos, puis à 20h45 pour les invités, le 19 mars, salle de l’Escapade à Argentré », entame Mickaël Guilloux, éleveur de porcs à Astillé et secrétaire général de la FDSEA 53.

Cette assemblée générale, non élective, se déroule dans un moment particulier, car, comme le souligne Mickaël Guilloux, « il y a longtemps que le monde agricole n’a pas été mis autant au-devant de la scène ». Et d’ajouter : « C’est une bonne chose car nos actions ont fait parler de l’agriculture et ont remis l’agriculture au premier plan. La mauvaise chose c’est que cela fait ressortir le manque de rémunérations, les complexités qui, aujourd’hui, nous empêchent d’être au rendez-vous de la souveraineté alimentaire ». C’est dans ce cadre-là que va se tenir l’assemblée générale de la FDSEA 53 et que le syndicat a choisi d’inviter Christophe Chambon et Olivier Chaillou. « L’idée est de mettre du lien entre le travail qui peut être fait au niveau du syndicalisme et les répercussions ou la valeur ajoutée qui peut en revenir grâce aux outils économiques dont la coopération agricole », explique le secrétaire général de la FDSEA 53. C’est d’ailleurs pour ce dernier point, le rôle de la coopération, que Olivier Chaillou est invité. « Terrena est largement présente sur notre secteur », l’ancienne Coopérative agricole de la Mayenne (Cam) ayant fusionné avec Terrena.

Lors de cette AG, Christophe Chambon, en sa qualité de secrétaire général adjoint de la FNSEA, reviendra dans le détail sur le mouvement des derniers mois : « sa naissance, ce qui était demandé, ce qui a été obtenu, ce qui reste à obtenir et selon quel calendrier », détaille Mickaël Guilloux. Bref, un point complet « pour tout un réseau qui a répondu présent et s’est fortement mobilisé en nombre et en durée ».

« On veut aussi mesurer ce qui a été obtenu sur la terre mayennaise », poursuit Mickaël Guilloux. Le but de l’AG est de « ramener du concret économique et législatif dans la ferme mayennaise ». Par exemple : « que représente ce qui a été obtenu sur le GNR, tant en argent qu’en paperasse en moins ? » Il y a aussi des questionnements sur le projet de loi d’orientation agricole (PLOA), notamment « ses répercussions économiques pour les agriculteurs comme pour la coopération agricole. Il faudra que cette future loi mette la souveraineté alimentaire au premier plan et qu’elle s’accompagne de moyens nécessaires », estime Mickaël Guilloux.

Mettre l’accent sur les échanges

En pratique, le format retenu pour cette AG demeure celui de la table ronde, animée par Jean-Paul Goutines, « mais de taille réduite puisque je serai avec les deux invités, glisse Mickaël Guilloux, pour avoir des réponses très concrètes et des échanges avec les adhérents plus longs que d’habitude, suite au mouvement que l’on vient de vivre ». Une occasion, donc, pour les adhérents du syndicat, de venir à la pêche aux explications, avec un thème évocateur : « Le syndicalisme pour garantir notre alimentation ? »

Interviendra également Marie-Aimée Gaspari, préfète de la Mayenne. « Elle aura un rôle important demain dans le processus au niveau de la Mayenne pour que les décisions régionales ou nationales puissent s’y développer facilement. » La préfète de la Mayenne est aussi « attendue sur des éléments propres à notre département ». D’autres sujets restent encore en suspens, comme « la directive nitrates encore un peu floue, le PLOA, le poids de la souveraineté alimentaire sur l’environnement », énumère Mickaël Guilloux. « On aura aussi le compte rendu du vote européen sur l’IED qui permettra savoir si on pourra continuer d’élever du porc ou de la volaille en France… » On le devine dans les propos du secrétaire général de la FDSEA 53, cette assemblée générale s’annonce comme « un point d’étape aux actions des derniers mois, surtout pas un point final »