News
HORAIRES

ACTUELLEMENT FERMÉ / CONTACTEZ- NOUS DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H30 À 17H AU 02 43 67 37 96

Un cas de FPA a été confirmé samedi 15 juin sur un sanglier en Allemagne dans le Land de Hesse (au Sud-ouest de Francfort), sur la rive Est du Rhin. Ce cas est situé à 100

Lors des mobilisations agricoles de début d’année, une des revendications était l’arrêt des surtranspositions franco-françaises. Parmi elles, on trouvait les seuils d’évaluation environnementale, plus bas en France que dans la norme européenne et donc dans

MISE À JOUR : La date limite de désignation d’un interlocuteur agréé du 15/05 a été repoussée au 25 juin, pour tenir compte du décalage de la télédéclaration des aides PAC.. Depuis le 01 janvier

Le Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a annoncé le 28 février dernier, à l’occasion du Salon International de l’Agriculture (SIA), un nouveau dispositif d’aide à l’agriculture biologique à hauteur de 90 millions

Les mobilisations de ces derniers mois nous ont permis d’obtenir l’engagement gouvernemental de modifier l’arrêté « plan d’eau » pour faciliter les retenues hydrauliques en bas de vallon, lorsque l’impact sur une zone humide est

À la fin du mois de janvier dernier, le Gouvernement s’est engagé à simplifier la vie des agriculteurs en allégeant les charges administratives et financières pesant sur eux. S’agissant du gazole non routier, il s’est

Dans le droit fil de la convention  » Prévention et protection des espaces agricoles » contre les incendies signée le 26 avril dernier par les acteurs agricoles (FDSEA, JA, Chambre d’agriculture, Cuma et EDT), les réseaux se sont

A l’issue du résultat du scrutin des élections européennes, le Président de la République a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale. Cette annonce inattendue ouvre une période de grande incertitude pour les Français, et tout

Ce sont plusieurs rencontres au Sommet qu’ont menées ce vendredi 7 juin la FDSEA53, accompagnée des Jeunes Agriculteurs de la Mayenne. A St-Denis-D’Anjou, les deux syndicats ont échangé tour à tour avec le Ministre de

Le mardi 4 juin a eu lieu la journée annuelle des agricultrices. C’est 30 agricultrices de tout le département qui se sont retrouvées pour partager une journée ensemble.  Le bus a pris la direction de

Réunions d’hiver : c’est reparti !

Après la trêve des fêtes de fin d’année, les réunions d’hiver de la FDSEA 53 ont redémarré mardi 9 janvier.

Argentré et Montsûrs : haro sur les dépôts sauvages

Mardi 8 janvier en soirée, à l’assemblée des cantons syndicaux d’Argentré et de Montsûrs, un constat a été largement partagé concernant les dépôts sauvages : « ils sont de plus en plus fréquents, c’est un véritable fléau ». Ces incivilités, dont sont régulièrement victimes les agriculteurs, sont lourdement sanctionnées, mais il est bien souvent difficile de retrouver les coupables. Toute personne commettant cette infraction s’expose, en effet, à une contravention de 5e classe. Ce qui représente tout de même au maximum 1 500 € (3 000 € si récidive) et 7 500 € pour les personnes morales (15 000 € en cas de récidive), avec une peine complémentaire possible de confiscation du véhicule qui a servi à commettre l’infraction. Que faire donc si vous êtes témoin d’un dépôt sauvage ou d’une décharge illégale ? Dans un cas comme dans l’autre, signalez les faits à la police municipale ou au maire. L’élu ou ses services réaliseront les premières démarches et contacteront au besoin la police ou la gendarmerie pour mener l’enquête. Les pouvoirs de police administrative générale, attribués au maire, sont destinés à préserver la salubrité, la santé et la sécurité publique. À ce titre, en cas de péril imminent, et seulement dans ce cas, le maire peut faire usage de ses pouvoirs de police générale pour ordonner des mesures d’élimination des déchets. Notamment les dépôts présentant un impact sur l’environnement ou la santé (gros dépôts, déchets dangereux, toxiques, bricolage (peinture, solvants, gravats…).

Meslay et Grez : un tour complet de l’actualité

Mercredi soir, les cantons de Meslay-du-Maine et de Grez-en-Bouère organisaient une réunion conjointe. Un large tour d’horizon de l’actualité a été réalisé. En premier lieu, les sujets phares de cette année ont été évoqués. La toute nouvelle complémentaire santé, à destination des adhérents actifs de la FDSEA 53 et de leur famille, a été détaillée. Un temps d’échange a également eu lieu autour de la thématique « du goût d’entreprendre en agriculture », un échange doublé d’un questionnaire qui a permis de sonder l’état d’esprit et les projets à venir pour nos agriculteurs en 2024. Un point également sur le nouveau site Internet et son module fioul a permis de présenter l’outil et de réaliser un retour d’expériences des utilisateurs réguliers, et de constater que le module s’avère « très satisfaisant à l’usage ». Pour finir, en réaction aux inondations dans le nord de la France, il a été jugé indispensable « de continuer à militer pour un entretien régulier et sérieux du réseau d’irrigation et des fossés, ainsi qu’une préservation des étendues d’eau ». Deux outils jugés « indispensables » à la fois pour faire face au trop peu d’eau l’été, mais aussi à son trop plein en période hivernale. Une volonté d’entretien du territoire au service de tous, trop souvent mise à mal par une réglementation trop complexe et une volonté politique très faible sur le sujet.

Ernée : on s’inquiète du ratio des prairies permanentes

Cette semaine, les agriculteurs ont exprimé leur inquiétude lors de la réunion du canton syndical d’Ernée concernant l’application du cadre réglementaire concernant le ratio de prairies permanentes. Mardi soir, alors qu’il n’y avait plus de ministre de l’Agriculture, des questions demeuraient. Au-delà du calcul d’un ratio qui reste opaque, et sur lequel le gouvernement n’a toujours pas apporté de réponse, d’autres interrogations se posent. Il existe toujours un flou sur les critères de dérogations et leur priorisation (jeunes agriculteurs, nouveaux agriculteurs, AREA, agriculteurs avec plus de 75% de prairies)… Les services de la Région n’ont encore transmis aucunes orientations. Quid également des surfaces en prairies susceptibles d’avoir quitté le référencement Pac sans pour autant avoir été détruites du fait de la nouvelle réglementation sur les agriculteurs actifs. Aucun travail de chiffrage de ce phénomène n’a été engagé. Dans ce contexte, comment, pour un agriculteur, est-il possible de se projeter et de prévoir un plan cultural viable ?

Bierné : achats groupés, actualités et gestion des haies au menu de la cantonale

Jeudi 11 janvier, la réunion cantonale de Bierné a débuté par le large spectre des achats groupés proposés par la FDSEA. A commencer par la nouvelle offre de complémentaire santé pour les actifs, suivie de l’offre d’achat de GNR/fioul mise en place depuis plusieurs années, ou encore plus récemment celle afférente aux cages à corvidés. Autour de Jean-Yves Guérot, membre de Bureau, et de Jérôme Landais, président cantonal, c’est aussi d’actualités avicole et laitière dont il a été question. Influenza aviaire d’abord avec de nouveaux foyers détectés en Vendée. Du prix du lait ensuite avec le changement de braquet opéré par Lactalis pour ce mois de janvier 2024… Enfin, avant le partage de la galette, les intervenants ont été questionnés sur la gestion des haies, rappelant ainsi que toute plantation d’arbres ou de haies doit faire l’objet d’un accord préalable entre le propriétaire et le locataire en place. Mais aussi que la plantation d’arbres de plus de 2 mètres ne peut s’opérer à moins de 2 mètres de la limite séparative de propriétés. Gare aux classements (Plui, PAC…) également lorsque l’arrachage est envisagé…

A vos agendas !
Canton Chailland, jeudi 18 janvier – 20h30 – Club House Chailland (à côté du terrain de football)
Canton Laval Ouest, lundi 22 janvier – 10h30 – chez Jean-Yves Guerot
Canton Bais et Evron, mercredi 24 janvier – 20h30 – Mairie de Voutré
Canton Gorron, jeudi 25 janvier – 20h15 – Carelles (au dessus de la Mairie)
Canton de Loiron, mardi 30 janvier – 20h15 – Salle des associations de St Cyr le Gravelais